Mon compte Mon compte Contact Version en
Clemenceau, un Tigre en Asie, par Matthieu Séguéla, enseignant-chercheur, Institut français de recherche sur le Japon (CNRS/MAEE)     01/07/2014 Georges Clemenceau à sa table de travail, chez lui à Paris en 1898, entouré de nombreux objets japonais. Photographie de Dornac (1858-1941). Collection Matthieu Séguéla.
En cette année de commémoration de la Grande Guerre, le public s’attendait à retrouver Georges Clemenceau dans les tranchées de la Marne. Or c’est d’Asie que le Tigre a surgi ! Grâce à l’exposition Clemenceau, le Tigre et l’Asie que lui a consacrée le Musée Guimet au printemps 2014 et que les passionnés pourront voir au Musée des Arts asiatiques de Nice durant l’été et à l’Historial de Vendée à l’automne 2014, une facette nouvelle du Père la Victoire est apparue : celle d’un homme politique défenseur de l’égalité des races et des civilisations extrême-orientales face à l’Occident colonisateur. C’est aussi la vision d’un homme d’État sur le potentiel géopolitique du Japon dans une Asie en mutation qui a été révélée avec, en filigrane, la découverte inattendue d’un esthète collectionneur d’art japonais féru de religion bouddhique. 
    lire >>>




 



Le Groupement d’Intérêt scientifique Études asiatiques, ou « GIS Asie », a été créé en 2013.

Il est au service de la communauté des institutions et des chercheurs travaillant sur l’Asie. Il a pour mission d’œuvrer à la meilleure connaissance des études sur l’Asie effectuée en France et au renforcement de la recherche française sur cette aire géographique qui devient chaque jour plus importante sur la scène mondiale.
Ce consortium en cours de développement rassemble à ce jour, et dans l’attente d’autres adhésions, les 18 institutions suivantes et leurs unités de recherche sur l’Asie : le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), l’Université d’Aix-Marseille, l’Université Panthéon-Sorbonne, l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), l’Université Paris-Diderot, l’Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense, l’Université Lumière (à confirmer), l’Ecole normale supérieure de Lyon (ENS Lyon), l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), l’Institut d’études politiques de Lyon (IEP Lyon), le Collège de France (à confirmer), l’Ecole française d’Extrême-Orient (EFEO), l’Université Paris-Sorbonne, l’Université Jean Moulin, la Fondation Maison des sciences de l’homme.
 
Le GIS Asie s’appuie sur le Réseau Asie et Pacifique, animé par une unité de service du CNRS. Ce réseau réunit et relie les enseignants, les chercheurs, les enseignants-chercheurs, les doctorants et les experts francophones sur l’Asie et le Pacifique. Il a été créé en juin 2001, sur une initiative prise par des chercheurs et soutenue par le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Centre national de la recherche scientifique, la Fondation Maison des sciences de l’homme, la Fondation nationale des sciences politiques, et l’École des hautes études en sciences sociales.  
Le Réseau Asie et Pacifique rassemble aujourd’hui près de 2000 membres.
L’unité devient donc actuellement partie constitutive du GIS Asie, et la direction et le Conseil scientifique du GIS sont également ceux de l’unité, et donc du Réseau.

 

La lettre de diffusion du réseau

Parution de la lettre n°59 - Juillet 2014
 

Il n'est pas nécessaire d'être membre pour poster une annonce : voir ici
 


Carnet de recherches en ligne, sur Hypotheses.org

Livre blanc des recherches sur l'Asie et le Pacifique
RESAP
Le carnet de recherche RESAP du Livre blanc des études sur l’Asie et le Pacifique vise à dresser le bilan des changements radicaux qui sont intervenus dans les régions Asie et Pacifique au cours des deux dernières décennies, tandis qu’ont émergé de nouvelles puissances extra-européennes suscitant des reconfigurations rapides de l’équilibre mondial.
Le but du carnet de recherche RESAP des études sur l’Asie et le Pacifique est de mettre en commun les synthèses et les résultats statistiques collectés, de recueillir des commentaires ou des suggestions d’améliorations en vue de stabiliser la version finale du Livre blanc et de donner une meilleure visibilité aux principales orientations et préconisations pour l’avenir de la recherche en Sciences Humaines et Sociales sur l’Asie et le Pacifique.

   
 
 




 

Créé le 18 juin 2001, le Réseau Asie et Pacifique réunit et relie les enseignants, les chercheurs, les enseignants-chercheurs, les doctorants et les experts, sur une cinquantaine de pays et d'aires culturelles de l'Asie orientale, centrale et méridionale, insulaire et de l'Océanie.

L'annuaire des membres

Devenir membre

Proposer une annonce

La lettre du Réseau

Le congrès du Réseau

Site du Livre blanc des recherches sur l'Asie et le Pacifique (RESAP)


Fil RSS - tout le site 

Veille : Portail Netvibes
(tous les centres, et plus)

 

Actualités
  Page principale des actualités   Archives des actualités

Appels, Offres
  Page principale des appels, offres   Archives des appels, offres

Le site européen
du Réseau Asie
Création site internet